«

»

jan
27

Victimes de la guerre et Devoir de Mémoire

Beaucoup de personnes ont posé des questions en ce qui concerne l’attribution du prix « Passeur de Mémoire » par le Parlement wallon à Monsieur André Bertouille, ancien Ministre.

L’attribution de ce prix « Passeur de Mémoire » a été la remise d’une colonne en verre dressée (un parallélépipède rectangle) symbolisant l’Homme debout, refusant toute forme de soumission à toute oppression quelle qu’elle soit. C’est l’image de la liberté.

Le triangle posé sur sa pointe et gravé au milieu de la colonne est incolore. Il représente l’ensemble des personnes considérées par les nazis comme nuisibles, inutiles ou non conformes. Dans les camps de concentration, les prisonniers portaient un triangle sur la veste de leur tenue. Des couleurs (rouge, bleu, mauve, rose, noir, brun, vert) ou un agencement particulier (étoile de David) les différenciaient. Par extension, sa position centrale ainsi que l’absence de couleur est un signe d’égalité entre les victimes de toutes les dictatures.

Le réseau de lignes gravées et dépolies présentes tout autour de la base de cette colonne figure l’enfermement. Symboliquement, ces traits évoquent une clôture de fils barbelés dont on aurait ôté les pointes acérées ou la corde qui prive le prisonnier de sa liberté. La colonne traverse ce territoire clos pour signifier la libération du souvenir et de la mémoire tout comme la disposition aléatoire des liens qui l’enserrent.

Le verre de cristal dont est constituée la colonne représente la pureté. Dans le cadre du travail de Mémoire, cette pureté traduit la gratuité de l’engagement et le désintéressement dans l’action accomplie.

La mention écrite « Passeur de Mémoire » implique de facto une transmission mémorielle qui dépasse la simple remémoration du passé en lui attribuant une dimension pédagogique qui s’inscrit dans la durée. Cette expression confère également une part de responsabilité envers les générations à venir.

Telle est la signification du prix « Passeur de Mémoire » qui a été attribué en séance publique du Parlement wallon à 3 personnes : un à titre posthume, à un prisonnier politique flamand et à André Bertouille qui a aussi été honoré par un arrêté royal. L’arrêté royal a été pris le 20 novembre 2013 en raison du dévouement dont André Bertouille fait partie au sein du Conseil d’Administration de l’Institut des Vétérans – Institut National des invalides de guerre, anciens combattants et victimes de guerre.

Le 20 novembre 2013, le Roi Philippe, par arrêté royal, sur proposition du Ministre de la Défense, a nommé André Bertouille vice-président du Conseil d’Administration de l’Institut des Vétérans – Institut National des invalides de guerre, anciens combattants et victimes de guerre en remplacement de Monsieur Paul Brusson, décédé, dont il achèvera le mandat.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1116