déc
02

André Bertouille….Passeur de Mémoire

Ce 11 décembre, André Bertouille, ancien Ministre de l’Education nationale, se verra octroyer par le Parlement wallon le titre de Passeur de Mémoire.

Depuis le mois de mai 2012, le Parlement wallon a en effet rejoint le réseau « Territoire de Mémoire. Les missions du Comité Mémoire et Démocratie, créé au sein du Parlement wallon, étant d’encourager, par tous les moyens  qu’il juge utile, la sensibilisation et la promotion de la démocratie ainsi que l’éducation à la mémoire. Dans le cadre de sa mission d’éducation, le Comité entend développer des outils permettant de sensibiliser les citoyens wallons aux enjeux et héritages des première et deuxième guerres mondiales. Il est d’ailleurs à souligner que la Député Chantal Bertouille figure parmi les membres fondateurs de ce Comité Mémoire et Démocratie et qu’elle en assura, à ce titre, le premier mandat de Présidente.

Dans le prolongement de cette convention, le Parlement a décidé d’octroyer le titre « Passeur de Mémoire » à trois personnes (physiques ou morales) ayant joué un rôle prépondérant dans la transmission de certains événements politiques et sociaux tragiques de notre Histoire, principalement auprès des jeunes générations, dans une optique de promotion des valeurs démocratiques et de résistance aux idées liberticides.

Près d’une quinzaine de candidatures furent ainsi introduites. Et, après un examen rigoureux du comité d’experts indépendants de l’ASBL  Territoire de la Mémoire, trois lauréats ont été retenus au rang desquels figure André Bertouille.

Le Comité de sélection a tenu à mettre en avant le rôle toujours très actif que joue encore André Bertouille dans le cadre du Devoir de Mémoire, marqué personnellement par les atrocités de la guerre 1940-1945. Celui-ci a été à l’initiative de très nombreux projets en faveur du travail de Mémoire, tous se rappellent que sur le plan parlementaire, il fut l’un des plus farouches opposant aux tentatives visant à une amnistie généralisé de ceux qui ont collaboré au régime de la terreur mené durant la seconde guerre. Enfin, l’un des éléments qui a particulièrement séduit le jury est le caractère totalement désintéressé et gratuit de ce combat mené par André Bertouille « Bon exemple d’engagement désintéressé en politique en faveur du travail de Mémoire ».

Qui est André Bertouille, Passeur de Mémoire ?

Si tout le monde connaît André Bertouille, ancien Ministre de l’Education nationale, peu de gens connaissent réellement son engagement pour le Devoir de Mémoire. Cette discrétion est sans doute à rechercher dans la personnalité même de cet Homme, qui, très jeune, dut faire face de manière brutale aux extrémismes.

Né 29 janvier 1932, il grandit à Ellezelles dans un contexte politique d’après-crise économique. On assiste partout dans le monde à la montée du racisme, du nazisme et de la violence, et à un recul des libertés fondamentales.

Agé d’à peine 12 ans, André Bertouille sera personnellement touché par les atrocités de la guerre en avril 1944. Dans la nuit du jeudi 27 avril au vendredi 28 avril 1944, vers minuit, les deux policiers communaux d’Ellezelles sont réquisitionnés par le bourgmestre installé par l’occupant nazi, et sont sommés de conduire les membres de la Gestapo aux adresses mentionnées sur une mystérieuse liste dont on ne semble pas connaître les tenants. Une trentaine de civils ellezellois seront arrêtés illégalement et arbitrairement. Sans aucuns moyens de se défendre, 24 de ces prisonniers meurent en captivité dont son papa, Paul BERTOUILLE, qui meurt à Hartzungen-Nordhausen le 3 février 1945.

André BERTOUILLE est alors profondément sensibilisé et guidé par la défense à tout prix de ces libertés et droits fondamentaux bafoués, si péniblement acquis durant le conflit. Il est marqué dans sa chaire par la disparition de son père et en connaît la réelle signification.

Son engagement en politique sera toujours sous-tendu par cette volonté d’éduquer les plus jeunes générations et de leur apprendre cette obligation qui est de défendre leurs libertés si durement acquises. Défense qui passe immanquablement par l’Education….Ainsi, alors qu’il était Ministre de l’Education, André Bertouille renforça les principes de gratuité de l’enseignement, tout en rendant celui-ci obligatoire jusqu’à 18 ans.

Mais, André Bertouille mènera des combats bien plus visibles en faveur du Devoir de Mémoire. On peut ainsi citer ses nombreuses propositions et interpellations en faveur des droits des  victimes, invalides, veuves ou orphelins de guerre. De même, à l’époque, il fut l’un des plus farouches opposants aux tentatives de certains députés et sénateurs qui voulaient « blanchir » les auteurs des atrocités des deux guerres en déposant une loi générale sur l’amnistie.

Même, pensionné, sin combat ne s’est jamais arrêté. André Bertouille apporta son soutien indéfectible au fameux Train de la Liberté qui, du 10 au 14 avril 2008, achemina plus de 400 jeunes belges accompagnés de prisonniers politiques vers les camps de Buchenwald et de Dora en Allemagne. Et en 2011, il contribua à la rédaction, en collaboration avec le Centre Jean Gol, à un ouvrage consacré à Antoine Depage, Sénateur Libéral et Chirurgien de guerre.

Pour terminer, comment ne pas oublier la mise en place en 1984, par celui qui était encore Ministre de l’Education nationale d’un dossier pédagogique dont il ordonna la diffusion dans toutes les écoles secondaires du Royaume : « le Prix de la Liberté » et qu’il présenta de la sorte :

« Pour beaucoup, la Seconde Guerre mondiale fait définitivement partie du passé. La paix est revenue chez nous depuis 40 ans et la page est tournée. La liberté est la toile de fond de notre vie quotidienne. Parce que rien ne semble la menacer, elle paraît aller de soi, comme un dû sur lequel on ne s’interroge plus.

On sait pourtant que, dans l’histoire des peuples, la démocratie est une forme de gouvernement peu répandue, et, dans la forme que nous lui connaissons, récente. On sait aussi que beaucoup de dangers, intérieurs et extérieurs, la rendent vulnérable. L’accoutumance n’est pas le moindre de ces dangers.

L’histoire montre que les peuples tirent peu de leçons du passé. Leur mouvement naturel les porte à se tourner vers l’avenir qui, espèrent-ils, sera toujours meilleur. Mais c’est aussi l’histoire qui montre la fragilité de la paix et du bonheur, et les combats incessants qu’il fallut mener pour les préserver ou les rétablir.

Certains de ces combats ont été dramatiques. La Seconde Guerre mondiale est un de ceux-là ».

C’est donc pour ne pas oublier le combat qui a marqué la vie d’André Bertouille en faveur du Devoir de Mémoire que celui-ci vient de se voir attribué le titre de Passeur de Mémoire par le Parlement wallon.

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1109

nov
22

Il y a 50 ans à Comines-Warneton: l’assassinat de Kennedy

Le 22 novembre 1963, le Président des Etats-Unis, John Kennedy, fut assassiné. Il y a 50 ans.

Les autorités communales de Comines étaient, ce 22 novembre 1963, invitées à se rendre à Argenton-Château pour le jumelage qui devait être signé le lendemain. Les Cominois ont appris cette affreuse nouvelle dans le bus qui roulait de bon matin vers Argenton-Château. Ce fut un silence épouvantable de recueillement pendant de très nombreuses minutes.

Quelques mois plus tard, les amis d’Argenton-Château revinrent à Comines pour la cérémonie du retour. Dans les archives d’André Bertouille, alors Secrétaire communal de Comines, se trouve une très belle photo, prise devant l’Hôtel de Ville de Comines, qui rappelle ce retour.

Sur cette photo, souvenir de 50 années, en liaison avec l’affreuse nouvelle entendue dans ce bus de très bon matin, il y avait les autorités communales de Comines et des personnes dévouées. Ils étaient une douzaine sur cette photo, de gauche à droite, 11 sont malheureusement aujourd’hui disparus.

Sont décédés, de gauche à droite : Alphonse Plovier, Albert Delporte, Daniel Pieters, Freddy Domicent, Gaston Casier, Monsieur Deprez ( ?), Michel Demey, Maurice Montaine, Gaby Van Keymeulen, Paul Six et Désiré Clinckemaille.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1101

nov
14

A propos…

Le MR de Comines-Warneton a pris acte des propos tenus par Monsieur Kyriakidis, chef de groupe PS au conseil communal, dans les pages du Nord-Eclair du 8 novembre et tient à y apporter les remarques suivantes :

  • Monsieur Kyriakidis avoue que les négociations avec Action ont débuté avant les élections. Le PS a donc trompé l’électeur !
  • Monsieur Kyriakidis reconnait d’importantes difficultés relationnelles avec le groupe Action : le PS a donc très peu de poids, pour ne pas dire aucun, dans la gestion communale !

  • Monsieur Kyriakidis déclare que « entre ce que Chantal Bertouille dit et ce qu’elle fait, c’est le jour et la nuit » : c’est vraiment du vent, étayé par aucun exemple concret ! A cela, nous sommes habitués ! Alors qu’au contraire , nous avons toujours pu constater par le passé que ses actes ont toujours été en concordance avec ses paroles et cela toute la population le sait.

  • Le dernier conseil communal, qui était LE conseil essentiel puisqu’il établissait les taxes pour les cinq prochaines années, a été totalement improvisé par la majorité : pour preuve, les prises de position spontanées de Monsieur Kyriakidis qui semblait découvrir les taxes au fur et à mesure qu’on les présentait.

  • Monsieur Kyriakidis affirme que le PS n’a qu’une priorité, à savoir le bien-être de nos concitoyens et que c’est pour cela qu’il « travaille » avec Action : bref, il nous demande de prendre des vessies pour des lanternes. Monsieur Kyriakidis ne devrait pas prendre les cominois pour des naïfs.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1095

sept
30

Condamnation de la Belgique en matière de droits sociaux

La politique d'accueil des personnes handicapées en Belgique à nouveau pointée du doigt

Le 27 juillet 2013, le Comité européen des Droits sociaux rendait son rapport relatif à la réclamation de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) contre la Belgique concernant notamment la prise en charge des personnes en situation de handicap de grande dépendance.

Sur cette base, le 8 octobre Comité des Ministres européens adressera une recommandation à la Belgique. J’ai interrogé la Ministre de l’Action sociale ce mardi 24 septembre au Parlement wallon pour savoir quelles mesures elle comptait mettre en place pour répondre aux critiques formulées. J’estime que la situation ne pourra s’améliorer sans recensement précis du nombre de personnes en situation de handicap, selon leur besoins présents et futurs ni sans réforme structurelle de l’AWIPH pour se conformer à ses besoins.

Découvrez le texte de ma question et la réponse de la Ministre en suivant ce lien

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1089

sept
26

Le banquet du MR de Comines-Warneton…le 19 octobre

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1051

sept
24

Les sanctions administratives communales…un nouvel ouvrage

Un nouvel ouvrage pour mieux comprendre les sanctions administratives communales

Le Parlement fédéral a adopté le projet de loi sur les sanctions administratives communales qui seront dorénavant susceptibles de s’appliquer aux mineurs d’âge à partir de 14 ans et pour un montant maximal porté à 350 euros pour les majeurs et 175 euros pour les mineurs.

L’existence de sanctions administratives suscite de nombreuses questions. En quoi peut consister une telle sanction? Quel comportement peut-elle réprimer? Dans quel but? Quelles sont les nouvelles procédures applicables aux amendes administratives communales ? Qui peut infliger la sanction? A quelles conditions? Quelles sont les voies de recours qui peuvent être exercées à son encontre?

En collaboration avec David Lambrickx, j’achève la rédaction d’un nouvel ouvrage sur les sanctions administratives communales qui s’adresse aux néophytes ainsi qu’aux spécialistes souhaitant rester à la pointe de l’information. L’ensemble de la réglementation SAC issue de cette réforme vous sera expliquée, détaillée et commentée.

Le livre basé sur les derniers changements dans la législation de base – sera en vente à partir du mois de Novembre 2013, mais vous pouvez déjà le commander.

Suivez ce lien pour le pré commander

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1067

sept
15

Faciliter les investissements en faveur des entreprises!

Faciliter les investissements en entreprise

Aujourd’hui, moyennant des conditions strictes, le droit fiscal wallon établit que toute transmission d’entreprise à titre gratuit, par voie de donation ou par voie de succession, est soumise au taux de 0 %.

La présente proposition de décret va plus loin en permettant aux bénéficiaires d’un legs ou d’un don de pouvoir bénéficier de taux réduits s’ils investissent dans l’économie réelle, c’est-à-dire s’ils créent ou acquièrent une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole, forestière ou une profession libérale.

Cette mesure est un véritable incitant visant à encourager celles et ceux qui le peuvent à céder une partie de leur patrimoine au profit de leur famille et de leurs amis qui souhaitent entreprendre. Ce faisant, cette mesure doit participer au redressement économique de la Wallonie.

Afin d’éviter tout effet d’aubaine, il est proposé de fixer des conditions strictes d’application de ces taux réduits.

Pour encourager les donations, les taux proposés sont ainsi inférieurs au taux actuels. Ils sont de 0 % en ligne directe, de 3 % en ligne familiale indirecte (soit « frères/soeurs et oncles/tantes et nièces/neveux ») et de 5 % « entre autres personnes ».

Téléchargez ma proposition de décret en suivant ce lien

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1057

sept
13

La prolifération des renards en Région wallonne

La prolifération des renards

Si certaines espèces animales ont disparu de nos régions, d’autres sont parvenues à tirer avantage de leur proximité avec l’homme, ainsi en est-il du renard.

Sans véritables prédateurs, ceux-ci prolifèrent et envahissent même des territoires où ils étaient jusqu’à présent absents.

Au regard des dégâts causés et des risques sanitaires véhiculés par les renards, certains tentent d’en limiter la population. Hélas sans grand succès. En effet, le renard parvient facilement à tirer profit des aménagements humains et ils trouvent bien souvent refuge sur des terrains interdits à la chasse et à toute forme de régulation de population.

Je viens de refaire le point à ce sujet avec le Ministre Di Antonio sur la problématique de l’augmentation de la population de renards et sur les moyens mis en œuvre pour en réguler la population.

Découvrez ma question parlementaire à ce sujet en suivant ce lien


Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1084

août
19

Ce 1er septembre, il y a 50 ans que Mouscron et Comines furent rattachées au Hainaut

En 1963, André Bertouille était Secrétaire communal de Comines, une commune francophone de 8.000 habitants dans l’arrondissement d’Ypres, en Flandre occidentale.

Il y aura 50 ans ce 1er septembre 2013 que les 5 communes du canton de Comines (Comines, Warneton, Bas-Warneton, Ploegsteert et Houthem) et les 4 communes du canton de Mouscron (Mouscron, Dottignies, Herseaux et Luingne) ont été transférées de la province de Flandre occidentale en province de Hainaut pour former l’arrondissement de Mouscron.

C’était l’application des lois de 1962 modifiant les limites de provinces, d’arrondissements et de communes et sur l’emploi des langues en matière administrative. Le législateur avait, pour la première fois, fixé la frontière linguistique. La Belgique comprenait, à partir du 01.09.1963, quatre régions linguistiques : la région de langue néerlandaise, la région de langue française, la région de langue allemande et la région bilingue de Bruxelles-Capitale. Et la loi protégea les minorités par l’instauration d’un régime de facilités.

Dans le Hainaut occidental, les minorités linguistiques néerlandophones furent protégées dans les 9 communes de l’arrondissement de Mouscron, dont Comines, à Flobecq et à Enghien.

André Bertouille évoque aujourd’hui quelques souvenirs de l’époque :

 

1.La commune de Comines perdit le hameau de Kruiseke (quelques centaines d’habitants) qui fut transféré à la commune flamande de Wervik. L’opération et la fixation des limites par carte se fit par les Commissaires d’arrondissement de Tournai (M. Taquet) et d’Ypres avec le Secrétaire communal André Bertouille. Ce fut une réunion difficile et houleuse dans le bureau du Secrétaire communal.

Et la Ville de Comines fut reclassée dans la catégorie des communes de 10.000 à 15.000 habitants.

2. André Bertouille, originaire d’Ellezelles, avait été nommé Secrétaire communal de Comines à 25 ans, après ses études de droit administratif (il devint par la suite Professeur du droit communal pour la province de Hainaut à Tournai et à Mouscron jusqu’en 1974).


Son épouse, Marie Louise Lison, était originaire de Flobecq. André Bertouille fut consulté par les Bourgmestres d’Ellezelles et de Flobecq. Le Bourgmestre d’Ellezelles, Jean Vinois, pour ne pas être soumis aux facilités linguistiques, vit, avec tristesse, les 3 hameaux de la Cocambre, du Breucq et de la Haute passer le 01.09.1963 à des communes flamandes.

Le Bourgmestre de Flobecq, Georges-Henri Jouret (Notaire), en accord avec l’opposition PSC du Notaire Etienne d’Harveng, refusa de céder le hameau de La Houppe et Flobecq se vit imposer le régime linguistique des facilités pour toute la commune.


3. Pour assurer le contrôle et l’application des lois linguistiques, la loi avait prévu la création, pour tout le pays, d’une « Commission permanente de contrôle linguistique » composée de 11 membres effectifs et de 11 membres suppléants (5 francophones, 5 néerlandophones et 1 germanophone). Les candidatures étaient présentées par la Chambre des représentants.

Dans les 5 francophones, un siège était accordé aux Libéraux. Le Groupe PLP de la Chambre présenta la candidature d’André Bertouille qui fut nommé par Arrêté royal du 23 mars 1964 membre effectif.


Il y siégea de 1964 au 3 avril 1974, date de son entrée au Sénat comme Sénateur coopté.


Cette Commission réalisa parfaitement la pacification communautaire en Hainaut occidental. Et, pour André Bertouille, ce fut le lancement d’une longue carrière politique comme Sénateur, Député et Ministre à 4 reprises de 1980 à 1988. Et Premier Echevin de Tournai.


Mais cela c’est une autre histoire et d’autres souvenirs, dont notamment les fusions des communes. Il y aura bientôt 40 ans que les 9 communes de l’arrondissement de Mouscron furent ramenées à 2 : Mouscron et la Ville de Comines-Warneton dont Chantal Bertouille est aujourd’hui Député et Echevin depuis 18 ans.

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1047

juin
17

Mise au point

Le journal Le Vif – L’Express vient de passer à la loupe le travail de l’ensemble des élus francophones en se basant notamment sur les données reprises sur les sites du Parlement wallon et de la Fédération Wallonie-Buxelles.

Outre le nombre de questions, d’interpellations, de propositions,… l’enquête sur l’activité parlementaire se base également sur le taux de présence des parlementaires au sein des assemblées. Ce relevé a été effectué entre le 9 octobre 2012 et le 30 mai 2013.

Parlementaire depuis 1995 sans discontinuer, Chantal Bertouille a prouvé que son travail parlementaire et sa présence sur le terrain étaient particulièrement appréciés. C’est d’ailleurs, non sans une certaine pointe d’humour, que le journal Le Soir la qualifia en 2004 d’Impératrice des questions parlementaires, tant il est vrai qu’elle a toujours impressionné par le nombre de questions déposées.

Reconnue par ses pairs, tant au MR que dans les autres groupes politiques, pour sa très grande capacité de travail, Chantal Bertouille souhaitait réagir à ce palmarès du Vif.

En effet, durant la période prise pour référence (Celle-ci ne couvre en effet que 8 mois sur les 5 années de mandat), Chantal Bertouille a dû faire un pas de côté pendant près de 4 mois pour de graves problèmes de santé qui l’ont tenu éloignés des parlements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Absente en Séance plénière et en Commission pour motifs de santé, l’activité parlementaire de Chantal Bertouille en a été considérablement réduite durant quelques mois. Ce qui peut parfaitement expliquer le faible taux de présence de 56 % constaté pour cette période. Des certificats médicaux ont d’ailleurs été remis pour « justifier » ces absences.

Ne souhaitant pas qu’il soit fait état de ces difficultés et par respect pour sa vie privée, Chantal Bertouille en avait cependant informé les greffiers des assemblées concernées, Charles Michel, Président du MR, ainsi que Willy Borsus et Françoise Bertiaux, chef de groupe au Parlement wallon et à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ce n’est qu’en cette fin du mois de mai que Chantal Bertouille a pu reprendre une activité parlementaire normale.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.bertouille.org/?p=1043

Articles plus anciens «

» Articles plus récents